Accueil / Articles / Grues à tour : Les installations particulières
Grues sur pont
Des grues sur un pont en construction

Grues à tour : Les installations particulières

Les grues à montage par éléments (GME) sont généralement placées sur des massifs de fondation en béton armé et lestées en pied. Mais certaines contraintes peuvent conduire à imaginer des installations plus complexes…

Grues sur pont
Des grues sur un pont en construction

Placer une grue dans un endroit exigüe (cage d’ascenseur par exemple)

Les embases traditionnelles ont une emprise hors-tout entre 280cm et 650cm pour les modèles de grue les plus courants. Cette emprise est non négligeable et posera souvent des problèmes d’installation de chantier lorsque la place disponible est limitée.

Utiliser des pieds de scellement peut alors être une solution.

Les pieds de scellement NON-récupérables

Les éléments de mat sont assemblés sur un élément spécial, noyé dans le béton et donc perdu. Cet élément est coupé au raz du massif après démontage de la grue. Il s’agit donc d’une pièce disponible uniquement à l’achat, à budgétiser comme telle si vous louez vos grues !

pieds-non-recuperables-coulage
Pieds perdus
Pieds perdus
Pieds perdus

Les pieds de scellement récupérables

Les éléments de mat sont assemblés sur un élément spécial, boulonné sur le massif de fondations. Cet élément est donc réutilisable par la suite. Les tiges de fixations seront coupées au raz du massif après démontage de la grue. Cet élément est donc potentiellement disponible en location.

Pieds récupérables
Pieds récupérables
Pieds récupérables
Pieds récupérables

Placer une grue au dessus d’une route (ou toute autre servitude à maintenir)

Une grue est conçue pour être auto stable. Son renversement est repris par les lests de contre-flèche et de pied.

CHAPITRE PREMIUM à retrouver dans le livre PREPARER UN CHANTIER DE BATIMENT


Pouvoir déplacer une grue pour augmenter sa surface de travail

C’est une solution bien connue car fréquemment utilisée à une époque. Le principe est de bâtir un rail sur lequel la grue pourra translater.
A noter que certains modèles permettent l’utilisation de rails courbes, selon une courbure maximale précisée dans les abaques.

De nombreux accidents se sont produits par le déplacement de la grue hors service sous l’effet du vent, qui, arrivée en bout de piste, tombait alors à la renverse. Aussi, les extrémités de la piste doivent obligatoirement être équipés de :

  • avertisseurs de fin de piste qui réduisent la vitesse de translation à l’approche des extrémités du rail
  • butoirs amortisseurs, qui empêcheront la grue de quitter le rail tout en amortissant la butée pour ne pas provoquer de renversement

De plus, les patins doivent êtres équipés de griffes qu’il est impératif de serrer dès que la grue est hors service. Le but est de figer la grue dans son emplacement actuel et d’empêcher son déplacement. (les fins de pistes et butoirs sont tout de même mis en place car les griffes sont rarement serrées en fin de journée…)

Boggies d'une grue sur rails
Boggies d’une grue sur rails
Composition d'un rail de voie de grue
Composition d’un rail de voie de grue

Ancrer ou haubaner une grue pour la monter plus haut et la stabiliser

Parce qu’une grue n’est stable que dans une certaine limite, notamment imposée par le vent, et qu’un mat trop haut devient plus sensible au flambement et à la torsion, il est parfois nécessaire d’ancrer ou haubaner le mat de la grue.

L’ancrage en façade

Ancrage d'une grue en façade
Ancrage d’une grue en façade

Le mât de la grue est “cerclé” par un élément métallique fixé à la structure de l’immeuble.

La torsion, le flambement et le basculement inhabituels engendrés par la  grande hauteur du mât sont alors parfaitement transmis à la structure.

Les efforts normaux de compression sont amenés en pieds par les éléments de montage du mât.

Le haubanage

Haubanage d'une grue
Haubanage d’une grue

Le haubanage a surtout pour fonction de reprendre le basculement.
Il ne permet pas de limiter le flambement ni la torsion du mât.

Cette solution permettra donc de monter moins haut une grue en comparaison à l’ancrage en façade.

Ce peut toutefois être une bonne solution dans les zones de vent extrême.


Augmenter la hauteur sous crochet d’une grue par télescopage

Lorsque l’on construit un immeuble de grande hauteur, on ne monte pas la grue à sa hauteur maximale dès le début. Pourquoi ?
Tout simplement parce qu’elle ne peut pas être stable à elle seule sans ancrage en façade.

Il existe alors trois solutions de télescopage :

Le télescopage par ajout d’éléments de mât

Télescopage par ajout d'éléments
Télescopage par ajout d’éléments

Un module spécial est mis en place autour du mât de grue dès le montage initial. Ce module permet par la suite de lever la couronne, la flèche et la contre-flèche d’un seul bloc pour insérer un élément de mât supplémentaire.

Cette opération se fait évidemment lorsque la grue est inutilisée et que les conditions de vents sont favorables.

Le télescopage sur dalle

Télescopage sur dalle
Télescopage sur dalle

Le télescopage sur dalle permet de monter une grue et son mat au fur et à mesure de l’avancée des travaux.

Cette fois ci, il n’y a pas d’ajout d’élément mais c’est la grue tout entière qui est levée est hissée à un niveau supérieur. Cette solution impose que la structure soit capable de reprendre le poids de la grue et de ses charges à tout moment. C’est une solution qui a donc un impact direct sur le coût de construction.

Télescopage sur dalle
Télescopage sur dalle

Le télescopage sur console

Cette solution a la même fonction que le télescopage sur dalle. Elle est à envisager quand la structure ne permet par d’insérer la grue à l’intérieur d’un niveau. Le renversement de la grue est repris par les 4 points d’ancrage et transmis à la structure sous forme d’efforts horizontaux. Les efforts normaux sont repris par les câbles obliques, travaillant sur le principe de la croix de Saint André (contreventement).

C’est une solution extrêmement rare !

Télescopage sur console
Télescopage sur console
Télescopage sur console
Télescopage sur console


Conclusion

Monter une grue est quelque chose de banal pour un chantier de gros-œuvre. Toutefois, certaines configurations peuvent demdemanderander plus de réflexion car les solutions classiques ne peuvent pas s’appliquer.

Il faut donc savoir faire preuve d’imagination pour optimiser l’utilisation d’une grue à tour.

Source de certaines photos : http://www.grutiers.net/technologie/

Cet article est inspiré du livre
PREPARER UN CHANTIER DE BATIMENT

preparer-un-chantier-de-batiment 
  • 1 Livre complet
  • 1 Cahier d'exercices
  • 1 an de vidéos
  • 1 épreuve de 90 questions
  • 1 attestation d'aptitude à la clé
  • Livré en une minute dans votre boite mail !

Paiement sécurisé par stripe-paiement Je préfère utiliser Paypal

En commandant, vous acceptez les conditions générales de vente et d'utilisation et le renoncement à votre droit de rétractation dû à la nature numérique et personnalisée du produit.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A propos de Clément VALENTE

Clément VALENTE est ingénieur méthodes expert en préparation de chantier depuis plus de 10 ans, formateur dans plusieurs écoles supérieures et instituts de formation, je suis également l’auteur des livres PRÉPARER UN CHANTIER DE BÂTIMENT et BIM & BTP / Construire grâce à la maquette numérique.

A lire également

Le BIM et la maquette numérique

Le BIM et la maquette numérique

Table des matières[...]La version complète de cette vidéo est réservée aux lecteurs de PRÉPARER UN …

L'examen d'adéquation de grue

L’examen d’adéquation de grue

Table des matières[...]La version complète de cette vidéo est réservée aux lecteurs de PRÉPARER UN …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *