Les outils de géolocalisation d’un chantier

Méthodes BTP > Articles  > Les outils de géolocalisation d’un chantier

Les outils de géolocalisation d’un chantier

Vous connaissez sans doute Google Earth ou Bing Maps. Ces outils ont fait leur apparition publique il y a déjà longtemps est sont utilisés par la plupart d’entre nous au quotidien. Mais quel est le rapport entre les méthodes du BTP et ces services ?

Pour le comprendre, plaçons-nous dans l’hypothèse d’un appel d’offre…

Découverte du DCE

Votre dossier de consultation des entreprises (DCE) indique que votre projet se situe à l’adresse : 58, route de vaulx en velin à Décines-Charpieu 69 150, France (il s’agit d’un projet fictif, n’ayez crainte si vous habitez là-bas !)

Vous n’avez pas le temps de vous déplacer pour visiter le terrain, et pourtant il est demandé à l’appel d’offre de produire un plan d’installation de chantier… Vous voyez où je veux en venir ?

Les solutions en ligne

Google Maps

Google est incontestablement leader dans ce domaine. L’outil Google Maps est très puissant. Vous le trouverez dans le menu horizontal en haut de la page d’accueil de Google. Après avoir saisi l’adresse du projet, voici notre terrain (on le reconnaît grâce au plan de masse joint au DCE).

Commençons par la vue satellite :

Localisation d'un chantier sur Google Earth

Que nous apprend cette vue ?

  • le projet se situe sur un terrain apparemment agricole, vierge en tous cas,
  • il est entouré d’une route, d’un rond point, et de haies le séparant de zones d’habitation,
  • il semble y avoir un pylône électrique dans l’ange sud-est (on voit son ombre)

Google Maps propose également la fonction Street View.

Plaçons-nous dans le rond point pour commencer

Localisation d'un chantier sur Google Street View

Que nous apprend cette vue ?

  • une ligne électrique haute tension est effectivement présente (attention aux grues)
  • le terrain est séparé de la route par un fossé (attention aux accès de chantier)

En cherchant autour du terrain, on peut ainsi trouver de nombreuses informations importantes, et notamment le transformateur le plus proche, ce qui va permettre de budgétiser l’installation électrique.

Sans titre 3 (Copier)

Bing Maps

Anciennement connu sous le nom de Virtual Earth, Bing est la propriété de Microsoft dont la rivalité avec Google n’a d’égal que leurs budgets respectifs. Pas étonnant donc si ces deux là se proposent des services équivalents.

Commençons par la vue satellite

Localisation d'un chantier sur Bing Maps

Que nous apprend cette vue ?

Pas grand-chose de plus me direz-vous… Certes, mais il faut savoir que les vues aériennes de Google et de Microsoft ont été prises par des sociétés différentes et à des dates différentes. La résolution peut parfois nettement varier ce qui permet d’apprendre plus de choses sur le terrain, et les photos peuvent être plus récentes chez l’un que chez l’autre, ce qui vous évitera de découvrir un bâtiment neuf mitoyen au moment de commencer les travaux…

Bing Maps propose une fonction concurrente du Street View de Google : Street Side. Microsoft est très en retard sur Google à ce niveau-là, globalement, la France n’est pas encore disponible.

Les vues d’avion

Cette fonctionnalité n’est pas disponible de partout mais permet de visualiser les vues plongeantes prises par avion. Là où la vue satellite écrase les perspectives, la vue plongeante permet aisément d’estimer toutes les hauteurs nécessaires (nombre d’étages d’un bâtiment mitoyen par exemple)

Localisation d'un chantier sur Bing Bird Eye

Que nous apprennent ces vues ?

  • la hauteur approximative des bâtiments mitoyens,
  • la hauteur approximative des arbres,
  • potentiellement : de nombreuses informations invisibles en plan.

Mais ce n’est pas tout ! Ces vues d’avion n’ont pas été prises dans ce simple but de visualisation. Elles l’ont été pour permettre de calculer un modèle photogrammétrique du terrain. Découvrons plus en détail cette technologie.

Les vues 3D photogrammétriques

La photogrammétrie est un procédé d’acquisition 3D de volumes existant sur la base de photographies aériennes et/ou terrestres d’une même scène prise sous des angles de vue différents. Un traitement logiciel est ensuite réalisé pour détecter les pixels communs entre les photos, analyser les phénomènes de parallaxe et en déduire les coordonnées X, Y et Z de l’objectif puis de chacun des pixels composant les photos. Un modèle 3D texturé est ensuite généré.

Ce procédé a été utilisé par Google pour générer un modèle 3D texturé des bâtiments, permettant ainsi d’obtenir un Modèle Numérique Urbain de LOD 1 à 2 (voir mes livres BIM & BTP et Numérisation 3D & Construction).

Localisation d'un chantier en 3D par photogrammétrie sur Google Earth

Cet outil permet une visualisation bien plus précise et autorisant une infinité d’angles de vue. C’est une fonction que l’on retrouve dans le logiciel Google Earth.

Geoportail

Très bonne initiative du gouvernement Français. Ce site consolide les données géographiques de plusieurs services, qu’il est possible de superposer au moyen de calques dont on peut régler la transparence. Il s’agit du site le plus complet du point de vue des informations techniques.

En activant plusieurs « calques » dans les listes déroulantes, on peut apprendre énormément de choses sur le terrain (lignes électrique, réseau hydrographique, zones protégées, etc.)

Portail de cartographie Geoportail

En activant plusieurs « calques » dans les listes déroulantes de gauche, on peut apprendre énormément de choses sur le terrain (lignes électrique, réseau hydrographique, zones protégées, etc.)

Que nous apprend cette vue ?

  • les numéros de parcelles cadastrales ,
  • la confirmation de la présence d’une ligne électrique, mais hors parcelle (en vert foncé)
  • la présence d’une construction en parcelle 241 qui n’était pas visible sur Google Maps (grâce à la couche « parcelles cadastrales »)

Construire Sans Détruire

Il s’agit d’un service mis en ligne depuis le 01/07/2012 suite à la réforme de la procédure française de Déclaration d’Intention de Commencement de Travaux (DICT). Ce service est également nommé Guichet Unique. Il est un peu le « Google Maps » des réseaux !

Tous les exploitants (électricité, eau, télécoms…) sont dans l’obligation de le maintenir à jour en fonction des travaux réalisés. Il s’agit d’une cartographie complète de récolement des réseaux.

Pour cet exemple, nous changerons d’adresse : direction COLMAR.

Le principe :

  • vous visez votre terrain sur la carte puis dessinez l’emprise de votre chantier,
  • le programme vous donne la liste complète des exploitants susceptibles de posséder des réseaux dans l’emprise de votre chantier !

Utilisation

    1. Saisissez l’adresse de votre chantier puis visez sur la parcelle (utilisez les couches à gauche pour les faire apparaître)
      1
      Utilisation du service Construire Sans Détruire
    2. Tracez l’emprise de votre chantier, puis cliquez sur « Sélectionner des polygones » et sélectionnez votre emprise
      Utilisation du service Construire Sans Détruire
    3. Cliquez sur « Exploitants » pour obtenir la liste des exploitants à contacter
      Utilisation du service Construire Sans Détruire

 

Les solutions logicielles

Celles-ci nécessitent d’être installées sur votre ordinateur, mais le jeu en vaut parfois la chandelle.

Google Earth

Il s’agit de la version logicielle de Google Maps. L’intérêt d’Earth par rapport à Maps réside dans la richesse des informations et la performance de la navigation. Il est possible de naviguer en 3D autour du terrain de manière très fluide en adoptant une infinité de points de vue. Les reliefs sont donc visibles, ce qui est indispensable pour certains terrains. L’autre intérêt d’installer Earth est que ce dernier communique avec Sketchup, le logiciel de dessin 3D de Trimble, ce qui permet de réaliser aisément des installations de chantier ou cinématiques en 3D.

Visitez le site, réellement !

Vous trouverez probablement perturbant d’envisager de ne pas aller voir le terrain, à juste titre !

Ce n’est absolument pas ce que je préconise. La présentation de ces outils a pour vocation de vous assister dans une découverte préalable du site, mais ils ne remplaceront jamais l’œil humain. Se rendre sur le site en personne, prendre soit même les photos nécessaires, faire le tour du quartier restera toujours une étape obligatoire avant d’installer son chantier. Faites cette visite de manière méthodique : repérez les obstacles au sol ou aériens pouvant empêcher le montage d’une grue ou d’une centrale à béton, examinez les accès, mesurez les rayons de giration disponibles pour les camions d’approvisionnement de votre chantier, repérez les transformateurs électriques…

Clément VALENTE

Expert en construction numérique

1Commentaire
  • Armel Dongmeza
    Répondre
    Posted at 18 h 00 min,31 mars 2021

    Excellent!

Ecrire un commentaire

Commentaire
Nom
Email
Site web