Accueil / Articles / La charge de grue
Grues par dizaines
Des grues par dizaines !

La charge de grue

Aussi appelée “saturation de grue”, la charge de grue n’a aucun rapport avec les capacités de levage. Il s’agit ici d’appréhender l’occupation de la grue.
Par charge de grue il faut donc entendre “charge de travail de la grue”… Et par saturation de grue, “charge de travail permettant de saturer la grue”.

Grues par dizaines
Des grues par dizaines !

Importance de la grue

La grue est l’organe le plus important du chantier. Elle est au chantier ce que le micro-processeur est à l’ordinateur : elle cadence le travail et distribue les matériaux et matériels. Plus de 80% des tâches quotidiennes du chantier nécessitent à un moment donné une manutention mécanique. L’avancement du chantier est donc directement lié au travail de ses grues.


Intérêts de la charge de grue

Lors du chiffrage de l’opération, votre entreprise émet des hypothèses :

  • nombre de grues,
  • amplitude journalière de travail des ouvriers,
  • amplitude journalière de travail des grutiers,
  • amplitude journalière de travail de l’encadrement,

Ces données ont toutes un lourd impact financier sur les « frais de chantier ».

Comment alors fiabiliser ces hypothèses ? Comment s’assurer qu’il y aura assez de grue sur le chantier ? Gue les grutiers ne feront pas trop d’heures supplémentaires… ?

C’est le rôle de la charge de grue.


Fonctionnement

La charge de grue dépend de deux autres documents indispensables :

  • le métré opérationnel,
  • le planning,

Avec ces deux éléments, vous pourrez dégager des cadences de travail.

La charge de grue est égale au cumul des cadences journalières de travail multipliées par un temps unitaire de levage :

Charge de grue = CadenceVoiles * TUvoiles + CadencePlanchers * TUplanchers   etc…

Elle s’exprime en heures (h), ou en heures de grue (hG).


Le choix des temps unitaires

…sujet de discorde ! Comment mesurer les temps unitaires de grue ? Quel niveau de décomposition retenir ? Comment tenir compte des aléas ?

CHAPITRE PREMIUM à retrouver dans le livre PREPARER UN CHANTIER DE BATIMENT


Les conséquences d’une erreur

Cas n°1 : La sous-estimation de la charge de grue

Vous avez pris le pari d’installer 4 grues, pour une amplitude de travail de 7h/jour et 5 jours/semaine, avec 80 ouvriers.

Vous avez sous- estimé votre charge de grue de 25%. Le chantier a alors 3 solutions :

  1. ajouter une grue : 4 grues * 1.25 = 5grues
  2. augmenter l’amplitude de travail des 80 ouvriers + l’encadrement : 7h/jr * 1.25 = 8.75h/jr
  3. retarder la livraison de l’ouvrage.

La solution 1 engendre au minimum les surcoûts suivants :

  • le montage d’une grue supplémentaire
  • la location mensuelle d’une grue supplémentaire
  • le démontage d’une grue supplémentaire
  • la rémunération d’un grutier supplémentaire

La solution 2 engendre au minimum les surcoûts suivants :

  • la rémunération des heures supplémentaires des 80 ouvriers
  • la rémunération des heures supplémentaires de l’encadrement (si payé à l‘heure)
  • la rémunération des heures supplémentaires des grutiers

La solution 3 engendre au minimum les surcoûts suivants :

  • les indemnités de retard dues au client
  • l’allongement des durées de location de tous vos matériels
  • la rémunération des 80 ouvriers et grutiers sur la période de dépassement
  • la rémunération de l’encadrement sur la période de dépassement

Cas n°2 : La surestimation de la charge de grue

Vous avez surestimé la charge de travail de vos grues. Les conséquences peuvent être toutes autres.

Dans le pire des cas, vous perdez à l’appel d’offre car votre offre était trop chère du fait des frais de chantier trop importants.

Dans les autres cas, vous obtenez le chantier, les équipes travaux vont alors se rendre compte à un moment donné de votre erreur. Pour eux les conséquences sont très bonnes et ils peuvent espérer gagner sur :

  • le nombre de grues à installer et le coût correspondant
  • le nombre d’ouvrier et l’amplitude de travail
  • la durée du planning

A défaut de s’en rendre compte, le chantier payera un grutier qui s’ennuie et une grue qui n’est pas rentabilisée…

  • Pas assez de prudence = Pertes financières importantes
  • Trop de prudence = Affaire non décrochée

A vous de faire les bons choix et de prendre la pleine mesure de leur impact.


L’équilibre

L’expression « saturation de grue » prend alors tout son sens :

Un chantier optimal est donc un chantier où la grue est correctement saturée :

La charge de travail est telle que :

  • la grue n’est jamais inoccupée,
  • la grue n’est jamais sur-occupée

L’équilibre doit être parfait entre le temps de travail journalier des ouvriers et le temps de travail de la grue.

C’est pour cette raison qu’il arrive de décaler des équipes (cf. article sur Le Planning), afin de rétablir cet équilibre.


Ordres de grandeur

Pour vérifier que votre charge de grue est cohérente, voici quelques ordres de grandeur de cadences à respecter pour que votre grue soit saturée.

Pour un chantier de logement, structure béton traditionnelle voiles/dalles coulés en place :

  • voiles : 25 à 30ml/jour sur une hauteur courante (2.50 à 2.80m)
  • plancher haut : 50 à 60 m²/jour

Ces cadences permettent généralement de rester sur une journée de 7h.


Tutoriel vidéo complet

Conclusion

Travaillez vos charges de grue et vous pourrez aborder avec sérénité vos prochains dossiers. Basez-vous sur l’expérience de vos équipes travaux et vos propres observations pour vous construire une base de temps unitaires fiable et fournie.

Cet article est inspiré du livre
PREPARER UN CHANTIER DE BATIMENT

preparer-un-chantier-de-batiment 
  • 1 Livre complet
  • 1 Cahier d'exercices
  • 1 an de vidéos
  • 1 épreuve de 90 questions
  • 1 attestation d'aptitude à la clé
  • Livré en une minute dans votre boite mail !

Paiement sécurisé par stripe-paiement Je préfère utiliser Paypal

En commandant, vous acceptez les conditions générales de vente et d'utilisation et le renoncement à votre droit de rétractation dû à la nature numérique et personnalisée du produit.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A propos de Clément VALENTE

Clément VALENTE est ingénieur méthodes expert en préparation de chantier depuis plus de 10 ans, formateur dans plusieurs écoles supérieures et instituts de formation, je suis également l’auteur des livres PRÉPARER UN CHANTIER DE BÂTIMENT et BIM & BTP / Construire grâce à la maquette numérique.

A lire également

Amélioration des conditions de travail dans les grues à tour

Nouvelles obligations pour les grues à tour

Table des matièresRecommandation R.459 : obsolèteRecommandation R.495 : la remplaçanteMesures de préventionQue doit-on en conclure …

Faire un plan d'installation de chantier

Faire un plan d’installation de chantier

Table des matières[...]La version complète de cette vidéo est réservée aux lecteurs de PRÉPARER UN …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *