Accueil / Articles / Le Conducteur de travaux

Le Conducteur de travaux

Parfois confondu avec le métier de conducteur d’engin, le métier de conducteur de travaux n’a toutefois rien à voir, tant dans la nature du travail que dans les responsabilités ! Quel est donc le rôle de ce professionnel primordial dans le BTP ?

Un conducteur de travaux

Un conducteur de travaux

Le rôle du conducteur de travaux

Le conducteur de travaux est généralement salarié de l’entreprise en charge de l’exécution des travaux (il existe toutefois des conducteurs de travaux en cabinet d’architecte). Il assume la responsabilité d’un ou de plusieurs chantiers. Sa responsabilité est d’en assurer la gestion financière, commerciale, juridique, technique et humaine.

Le poste de conducteur de travaux n’est pas autant un poste de terrain que celui de chef de chantier. De nombreuses tâches administratives lui incombent et ses activités varient beaucoup selon la taille du chantier et la structure de l’entreprise. Il en demeure toutefois certains points communs à toutes les entreprises. En tant que « patron de chantier », il est responsable de la qualité des travaux réalisés, du respect des délais et du budget. Il contrôle toutes les étapes du chantier, depuis l’obtention du marché à l’issue de l’étude de prix jusqu’à la réception des travaux, voire même au-delà en cas de sinistre. Il dépend directement du chef d’entreprise ou du directeur des travaux. C’est un personnage central sur un chantier car il fait le lien entre tous les intervenants et sert en quelque sorte de pivot. Il se doit d’être celui qui a la vision la plus globale de ses chantiers afin de conduire les travaux sur le bon chemin.


Les principales tâches du conducteur de travaux

En phase de préparation de chantier

  • Établir le planning d’exécution,
  • Définir les moyens matériels et humains nécessaires à l’opération,
  • Faire ou déléguer l’établissement d’un métré opérationnel (collaboration avec les méthodes),
  • Analyser la charge de grue, l’amplitude de travail du chantier, définir une organisation journalière, définir le nombre de grues (collaboration avec les méthodes),
  • Définir les modes opératoires et modes constructifs (collaboration avec les méthodes),
  • Définir une installation de chantier (collaboration avec les méthodes),
  • Commander et planifier les raccordements de chantier (eau, télécoms, électricité),
  • Commander et planifier les montages des grues et centrales à béton,
  • Réserver et négocier les missions externes : contrôles de béton, géotechnique, géomètre, constats d’huissier, méthodes, sous-traitance,
  • Négocier les prix d’achat applicables au chantier : aciers, béton, ciments, agrégats, pièces préfabriquées, matériel spécifique, coffrages, mannequins,
  • Poser toutes les questions nécessaires au chargé d’étude de prix afin de comprendre la manière dont le chiffrage a été réalisé
  • S’imprégner de toutes les pièces contractuelles du chantier : plans, pièces écrites, avenants et en les confrontant afin de détecter d’éventuelles incohérences nécessitant des précisions de la part du maitre d’œuvre (exemple : un plan qui contredit le CCTP) ou d’éventuels doublons pouvant générer un gain pour le chantier (exemple : un même ouvrage décrit dans deux CCTP de deux lots distincts sera supprimé pour l’un des lots et pourra générer un gain pour celui-ci),
  • Réfléchir à d’éventuelles optimisations de structure, de phasage ou d’installation de chantier pouvant apporter un intérêt économique et soumettre ces optimisations à la validation du maitre d’ouvrage.

En phase d’exécution

  • Veiller au respect des normes constructives et au respect des engagements contractuels,
  • Valider les plans béton armé et autres plans d’exécution,
  • Valider les plans de méthodes (rotations de banches, modes opératoires, etc.) et veiller à leur application sur chantier,
  • Veiller au respect du planning et trouver des solutions aux éventuelles prises de retard,
  • Passer les commandes d’achat (aciers, matériaux, etc.),
  • Assurer le suivi financier des dépenses de chantier en validant les factures, en cumulant les dépenses par poste et en les comparant au budget prévisionnel prévu lors de l’étude de prix,
  • Donner les directives nécessaires au chef de chantier afin que ce dernier soit au courant de tous les tenants et aboutissants du projet pour en maitriser pleinement les exigences,
  • Recadrer les erreurs d’exécution commises sur le chantier,
  • Veiller au respect des modes opératoires préétablis, à la bonne mise en place des sécurités collectives, au bon port des équipements de protection individuels (casque, gants, etc.),
  • Stopper immédiatement les travaux en cas de détection d’une situation à risque ou non conforme,
  • Gérer les contrats avec les prestataires et fournisseurs externes,
  • Suivre la main d’œuvre en effectuant ou en déléguant un pointage quotidien des heures réalisées par chacun des ouvriers afin d’assurer la cohérence des payes,
  • Attribuer une tâche à chacune de ces heures de travail afin de pouvoir ensuite cumuler toutes les heures passées sur cette tâche et en dégager un temps unitaire de réalisation (bilan de fin de chantier),
  • Se rendre aux réunions de chantier et assumer le contact direct avec le maitre d’œuvre et le maitre d’ouvrage afin de répondre à leur interrogations et défendre les intérêts de l’entreprise tout en maintenant une relation de confiance et un haut niveau de satisfaction du client,

Compétences nécessaires

Compétences personnelles

Etre sûr de soi, capable d’instaurer un climat de confiance, avoir une bonne aura, être capable de défendre ses intérêts coûte que coûte, ne rien lâcher en cas de conflit. Etre réactif, savoir prendre les bonnes décisions rapidement. Etre un bon communiquant, un médiateur, être à l’écoute, savoir expliquer ses choix de manière diplomate. Etre patient mais tout en restant intransigeant, être autoritaire et charismatique en sachant respecter l’individu. Et organisé et savoir exiger l’organisation. Etre disponible, dévoué et mobile. Savoir gérer les imprévus et la pression tout en conservant son sang froid et ses capacités décisionnelles.

Compétences intellectuelles

Avoir une mémoire hors norme, être capable de retenir l’essentiel des pièces écrites et des plans. Etre capable de mener des calculs mentaux rapidement et les comparer avec des références mentales clés (temps unitaires habituels, montant des travaux, etc.), savoir raisonner mentalement en 3 dimensions afin d’avoir une vision claire de l’ouvrage à construire à la simple lecture d’un plan. Savoir gérer plusieurs choses ou plusieurs chantiers à la fois sans mélanger les informations, savoir cloisonner ses idées.

Compétences logicielles

Au minimum : Excel, Word ou un équivalent gratuit. Si la préparation de chantier n’est pas assurée par un ingénieur méthodes : AutoCAD, MS Project ou équivalent gratuit.

Compétences managériales

Etre un bon manager, savoir déléguer et demander le meilleur de ses collaborateurs tout en maintenant des relations cordiales voire chaleureuses, savoir faire respecter les impératifs du chantier tout en écoutant et tentant d’apporter une réponse aux demandes de ses collaborateurs, être capable de rendre des comptes à sa direction, assumer en toute occasion ses responsabilités. Etre le chef d’orchestre, patron du chantier, en assurer la gestion financière et l’avancement.

Expérience requise

Avoir une solide expérience de terrain, sur le chantier, à la production. Avoir un cursus scolaire solide permettant de maitriser un large panel de connaissances dans de nombreux corps d’état. C’est un poste à responsabilité qui demande une vraie expérience avant de pouvoir exercer en autonomie. Les débutants seront souvent embauchés en tant qu’assistant et/ou seront plus étroitement surveillés par leur supérieur hiérarchique.

Formation requise

Être titulaire d’un diplôme d’ingénieur est un atout certain, mais l’accès à ce poste sera également possible avec un DUT/BTS en poche. L’essentiel est, je pense, d’avoir une parfaite compréhension des enjeux de la préparation de chantier et du suivi des travaux.


Conclusion

Si le chargé d’étude de prix est le pivot de la phase d’étude, le conducteur de travaux est quant à lui le pivot de la phase d’exécution.

Son rôle est avant tout de maitriser parfaitement son/ses chantier(s). Il se doit de connaitre sur le bout des doigts tous les tenants et aboutissants de son affaire, les enjeux, les points critiques et les résultats attendus.

Le conducteur de travaux, par sa clairvoyance, se doit donc d’être celui qui guidera la chantier dans la bonne direction : celle de l’optimisation économique, de la réduction des accidents et de la satisfaction du client.

Envie d’en savoir plus et de vous exercer ?

Découvrez le premier livre dédié à la préparation des chantiers du BTP : Préparer un Chantier de Bâtiment. Un ouvrage en 2 tomes :
Tome 1 : LE LIVRE REFERENCE
Tome 2 : LES EXERCICES CORRIGES

A propos de Clément VALENTE

Clément VALENTE est ingénieur méthodes expert en préparation de chantier depuis plus de 10 ans, formateur dans plusieurs écoles supérieures et instituts de formation, je suis également l'auteur du livre PRÉPARER UN CHANTIER DE BÂTIMENT.